You are currently viewing Un autre visage du « carpe diem »

Un autre visage du « carpe diem »

Carpe Diem

Ô mon âme (ô mon nafs) ! Si tu désires la vie de ce monde et que tu fuis la mort, sache bien que ce que tu supposes être la vie n’est que la minute dans laquelle tu es.

Tout le temps antérieur à la minute présente et les choses du monde dans ce temps sont morts dans la minute présente. Et tout le temps avenir à la minute présente et tout ce qu’il contient sont inexistants en elle.

Cela signifie que la vie physique sur laquelle tu comptes n’est que d’une minute. Certains savants, même, ont dit que c’était un dixième de minute, peut-être un instant coulant.

C’est en raison de ce mystère que certains saints ont déclaré que ce monde est inexistant en ce qui concerne le monde.

Puisqu’il en est ainsi, abandonne la vie physique de l’âme ; élève-toi au niveau de la vie du cœur, de l’esprit et des facultés intérieures ; vois quelle large sphère de vie ils ont.

READ:  Poème des Étoiles Parlantes

Pour eux, le passé et l’avenir – qui pour toi sont morts – sont vivants ; ils sont existants et pleins de vie.

carpe diem

Ô mon âme (ô mon nafs) ! Comme mon cœur, toi aussi pleure, crie et dis :

Je suis éphémère, je ne veux pas d’un autre qui le soit.

Je suis impuissant, je ne veux pas d’un autre qui le soit.

J’ai remis mon esprit au Tout Miséricordieux, je n’en veux pas d’autre.

Je veux un autre, mais qu’il soit un ami éternel.

Je ne suis qu’un atome, mais je désire un soleil éternel.

Je ne suis rien, mais je désire ces êtres, tous ces êtres.

De la Collection Risale-i Nur parMaître Said Nursi

Similar Posts:

Laisser un commentaire