You are currently viewing Comment peut-on tomber amoureux, sans souffrir ?

Comment peut-on tomber amoureux, sans souffrir ?

L’AMOUR

L’amour est la cause de l’existence de l’univers, et ce qui le tient unit ; il est à la fois la lumière de l’univers et sa vie.

Puisque l’homme est le fruit le plus complet de l’univers, un amour qui conquerra l’univers a été inclus dans son cœur qui est le noyau de ce fruit. Ainsi, seul celui qui possède une perfection infinie peut être digne de cet amour infini.

Les choses que tu aimes, soit elles ne te reconnaîtront pas, soit elles te mépriseront, soit elles ne t’accompagneront pas. Elles se sépareront de toi malgré toi. Puisqu’il en est ainsi, dirige ta peur et ton amour vers Celui par qui ta peur deviendra un agréable abaissement, et ton amour, un bonheur sans ombre. Oui, la peur du Glorieux Créateur signifie de trouver un chemin vers la compassion de Sa miséricorde et de s’y réfugier.

Cet amour infini est propre à Celui qui possède une perfection et une beauté infinies Lorsque tu le donneras à son véritable propriétaire, tu pourras tout aimer sans angoisse en Son nom et en tant que Ses miroirs. Cela signifie que cet amour ne doit pas être dépensé directement sur l’univers. Sinon, bien qu’étant une délicieuse bénédiction, il devient une affliction douloureuse.

Ô âme et ô ami ! Deux facultés par lesquelles on peut éprouver la peur et l’amour, ont été incluses dans la nature de l’homme. Cet amour et cette peur sont destinés à être tournés soit vers les créatures, soit vers le Créateur. Cependant, la peur des créatures est une affliction douloureuse, tandis que l’amour pour elles est une calamité dangereuse. En effet, tu auras peur des gens qui n’auront pas pitié de toi et qui n’accepteront pas tes demandes de miséricorde. La peur est donc une calamité douloureuse.

Quant à l’amour, celui que tu aimes ne te reconnaîtra pas ou partira sans te dire adieu ; comme ta jeunesse et tes biens. Ou bien il te méprisera à cause de ton amour. Ne vois-tu pas que dans quatre-vingt-dix-neuf sur cent des exemples d’amour métaphorique, l’amoureux se plaint de l’aimé.

En effet, aimer et idolâtrer les bien-aimés mondains du fond du cœur ̶ qui est le miroir de l’Éternel Adoré ̶ est pénible pour le bien-aimé, et il le trouve désagréable, le refuse. Car la nature de l’homme refuse et rejette ce qui lui est contraire et indigne. (Les amours sensuels sont en dehors de notre discussion).

C’est-à-dire que les choses que tu aimes, soit elles ne te reconnaîtront pas, soit te mépriseront, soit ne t’accompagneront pas

Elles se sépareront de toi malgré toi. Puisqu’il en est ainsi, dirige ta peur et ton amour vers Celui par qui ta peur deviendra un agréable abaissement, et ton amour, un bonheur sans ombre. Oui, avoir peur du Glorieux Créateur signifie de trouver un chemin vers la compassion de Sa miséricorde et de s’y réfugier. La peur est un fouet ; elle te pousse dans les bras de Sa miséricorde. Il est bien connu qu’une mère, par exemple, effraie son enfant en douceur et l’attire dans ses bras. Cette peur est très agréable pour l’enfant parce qu’elle le ramène aux bras de la compassion.

READ:  Laisse Ton Fardeau

Alors que la tendresse de toutes les mères n’est qu’une lueur de la miséricorde divine. Cela signifie qu’il y a un plaisir suprême dans la peur de Dieu. S’il y a un tel plaisir dans la peur de Dieu, il est clair qu’il y a un plaisir infini à trouver dans l’amour de Dieu.

En outre, celui qui a peur de Dieu est sauvé de la peur calamiteuse et angoissante des autres. De même, comme c’est au nom de Dieu, l’amour qu’il porte aux créatures n’est pas marqué par la tristesse et la séparation.

En effet, l’homme aime d’abord lui-même, puis ses proches, puis sa nation, puis les êtres vivants, puis l’univers, et le monde. Il est lié à toutes ces sphères. Il peut ressentir du plaisir de leurs plaisirs et de la souffrance de leurs souffrances. Mais comme rien n’est stable dans ce monde de bouleversement et de révolution tourbillonnante, le malheureux cœur de l’homme est constamment blessé.

amour

Les objets auxquels ses mains s’accrochent les déchiquètent en partant, ou même les arrachent. Il reste dans une angoisse perpétuelle, ou bien il plonge dans une ivresse aveugle.

Puisqu’il en est ainsi, mon âme, si tu as du bon sens, rassemble tous ces amours et donne-les à leur véritable propriétaire ; sois sauvée de ces calamités. Ces amours infinis sont réservés à Celui qui possède une perfection et une beauté infinies.

Lorsque tu les donneras à leur véritable propriétaire, tu pourras tout aimer sans angoisse en Son nom et en tant que Ses miroirs. Cela signifie que cet amour ne doit pas être dépensé directement sur l’univers. Sinon, bien qu’étant une délicieuse bénédiction, il devient une affliction douloureuse.

De la Collection Risale-i Nur de Maître Said Nursi

Similar Posts:

La publication a un commentaire

Laisser un commentaire